MOISSON

Alexandre Lecoultre,

Ed. Monographic, Sierre, 2015

« On ne sait pas exactement ce que la descente encore dans

l’ombre nous réserve mais le regard sera tourné les derniers instants vers ce qui disparaît dans la lumière, le chemin parcouru, les enjambées invisibles. Le col apparaît alors comme cette fine limite entre le visible et l’invisible, une sorte de présence qu’on ne veut quitter mais qui déjà n’est plus. Le mouvement de nuque de gauche à droite viendra clore le paysage entrevu pour l’inconnu que nous n’avons pas encore appelé. »

« Moisson peut se lire comme une suite d’impressions de voyage. On y trouvera certes des images du monde entier. Mais c’est surtout une mosaïque d’évocations poétiques sur l’infinie variété du visible, caractérisée par l’attention extrême que l’auteur accorde au langage. Ici, les mots n’abolissent pas la qualité charnelle de l’expérience, au contraire, par leur sonorité et leur rythme, ils parviennent à nous la faire ressentir. »

 

Mot de quatrième de couverture : Jérôme Meizoz

Hola, Soledad

© 2020 BADesign